Portrait du mois #1 : Florine, entrepreneure engagée et passionnée

Portrait du mois #1 : Florine, entrepreneure engagée et passionnée

Hello #ladyboss!

J’ai vraiment à coeur de te montrer qu’entreprendre c’est possible et que te lancer en vaut la peine. Et quoi de mieux que de te présenter la réussite d’autres femmes qui ont osé franchir le pas pour te le prouver?!

C’est donc avec une immense joie que je t’annonce que chaque mois, je mettrai en avant le portrait d’une boss entrepreneure qui a choisi de se reconvertir en créant sa propre entreprise. Je partirai à la rencontre de ces femmes inspirantes et inspirées qui sont passées à l’action pour vivre la vie professionnelle qui leur ressemble.

Ensemble, nous échangerons sur leurs parcours, leurs projets, leurs réussites et leurs recommandations. Mais aussi sur leurs peurs, leurs déceptions, leurs moments de doutes et leurs ratages. Car la vie d’une entrepreneure est comme les montagnes russes, avec des hauts et des bas, mais c’est ça qui fait aussi notre force et qui rend la réussite plus belle encore!

Ce mois-ci, c’est avec une certaine émotion (premier portait oblige ❤️) que je vous présente Florine. Une jeune entrepreneure engagée et passionnée qui a fondé en janvier 2020, Atelier Ricochet, des ateliers à domicile de cosmétique naturelle et zéro déchet.

Bonjour Florine ! Peux-tu te présenter en quelques mots et nous parler de ton parcours ?

Bonjour! Je m’appelle Florine, j’ai 29 ans et je suis originaire de Lille. Je vis à Angers depuis l’été 2019 où j’ai lancé mon entreprise Atelier Ricochet.

Diplômée d’un DUT en communication, je suis à la base libraire. J’ai exercé plusieurs années en librairie avant d’être touchée par un licenciement économique en 2017.
Sans emploi, j’ai eu un temps de flottement au cours duquel j’ai réfléchi à une éventuelle reconversion. J’ai alors essayé différentes choses dont un CAP en pâtisserie.
Finalement c’est en juin 2019, en quittant le Nord pour Angers, que j’ai démarré ma nouvelle aventure professionnelle.

Comment est née l’idée d’Atelier Ricochet?

Illustration de Florine sur son vélo avec tout son matériel
Illustration de Franche Hirsute

Atelier Ricochet est né d’une expérience d’abord personnelle. En effet, la naissance de notre premier enfant en 2016 nous a fait prendre conscience, à mon mari et moi-même, que nous n’étions plus en adéquation avec notre manière de consommer. A partir de ce constat, nous avons adopté un nouveau mode de vie autour de valeurs fortes comme celle du zéro déchet.

Je me suis alors documentée, j’ai suivi des formations et ai rencontré plusieurs personnes inspirantes et enrichissantes. J’ai acquis de nouvelles connaissances et ai développé une nouvelle routine de vie que j’ai rapidement eu envie de transmettre et partager.

Quel est le concept et que proposes-tu?

Je propose des ateliers ludiques et éco-responsables au cours desquels j’enseigne aux gens à faire eux-même leurs produits d’hygiène, d’entretien et de beauté. Je me déplace à domicile sur Angers et les alentours. Mais j’organise également des événements en collaboration avec des partenaires comme ceux mis en place avec la maison de l’environnement à Angers par exemple.

Le concept est d’aider mes clients dans leur transition vers le mieux consommer et les amener vers une vie plus en accord avec leurs valeurs éco-responsables.
Mon rôle est de les accompagner en douceur, sans être dans le militantisme, en leur montrant que le fait-maison, en plus d’être sain, est économique et facile à mettre en place.

Comment se passe un atelier type?

Avant l’activité, les personnes choisissent le nombre de produits qu’ils souhaitent faire (1 à 3 selon la thématique). La durée variera entre 1h30 et 2h30 en fonction.

Sur place, je commence par expliquer aux participants les consignes de sécurité et les précautions d’hygiène. Puis je leur présente la recette et les ingrédients nécessaires à sa réalisation.
Je profite également de cette étape pour les sensibiliser et les éclairer sur les problématiques de la cosmétique et des produits ménagers conventionnels. Mon objectif étant de leur proposer des alternatives et de les inviter à réfléchir sur les choix qu’ils font pour leurs créations et leur consommation de manière générale.

Puis on passe à la pratique avec la fabrication des produits que les clients emportent avec eux à la fin de la séance. Selon la thématique, cela peut être des savons, de la crème hydratante, de la lessive, etc.

Annonce d'atelier détente comme au spa à base de savon exfoliant et bombes de bain
Exemple d’atelier proposé par Florine

Pour quelle(s) raison(s) as-tu changé de voie?

Je ne souhaitais plus retourner en librairie et surtout ne plus travailler exclusivement dans le salariat. J’adorais mon métier mais il n’était plus compatible avec mes nouvelles priorités de vie : avoir du temps et être plus disponible pour ma vie de famille.
Je voulais également être plus libre et pouvoir mettre en avant mes valeurs du naturel et du zéro déchet.

Pourquoi avoir choisi l’entrepreneuriat?

Je suis issue d’une famille d’entrepreneurs donc je pense que j’ai toujours eu cet esprit d’entrepreneuriat. En effet, à chaque métier que j’exerçais, je me disais “un jour j’aurais ma propre librairie”, ou encore “pourquoi pas ouvrir ma propre boulangerie”.
Au cours de mon parcours professionnel, cette idée a germé et j’ai profité de notre emménagement à Angers, pour concrétiser cette envie déjà présente d’avoir ma propre entreprise.

Quelles étapes as-tu suivi pour monter ton projet? Où en es-tu aujourd’hui?

Le projet a démarré en janvier 2020, mais a demandé des mois de préparation, d’ajustements, de réflexion et de premiers tests jusqu’au lancement.

Début 2019, toujours à Lille, je mets en place mon site Internet et dépose le nom, Atelier Ricochet.
À Angers, j’ai ensuite bénéficié, par le biais de pôle emploi, d’un accompagnement de la BGE (organisme d’aide à la création d’entreprise). Un réseau utile qui facilite l’accès à l’entrepreneuriat et guide les jeunes chefs d’entreprise dans leurs débuts.
En décembre 2019, j’officialise mon projet au niveau juridique et légal pour démarrer la communication et le démarchage en janvier 2019.

Aujourd’hui, j’ai gagné en notoriété et visibilité. Malgré l’arrêt des ateliers pendant le confinement, j’ai su mettre à profit ce temps pour renforcer ma communication sur les réseaux sociaux et enrichir mon répertoire de contacts.
D’ailleurs depuis la reprise, j’ai recommencé les événements et les personnes sont au rendez-vous. Mon calendrier se remplit de plus en plus et est déjà plein en septembre!

Quel est ton statut juridique ?

Je suis déclarée auto-entrepreneure. C’est un très bon moyen de se lancer sans trop prendre de risques. Car on paie les charges uniquement en fonction du chiffre d’affaires perçu.
Je trouve ce statut pas mal pour se tester et pour les projets qui ne nécessitent pas un gros investissement initial voire pas d’investissement du tout.
Le gros avantage est que les démarches administratives et les procédures fiscales et sociales sont rapides et simplifiées.

Néanmoins, il y a quelques inconvénients dont celui de ne pas pouvoir déduire ses charges ou celui de récupérer la TVA sur les achats et frais professionnels. Mais le régime n’étant pas figé, il est possible de le faire évoluer par la suite.

Comment vis-tu ta nouvelle vie d’entrepreneure?

Je m’éclate! Même pour faire ma déclaration de l’Urssaf car ça signifie que j’ai généré un chiffre d’affaires. 😉

Je suis plus épanouie ce qui a de bonnes répercutions sur ma vie privée. J’ai aussi une meilleure organisation et une meilleure gestion du temps. Donc par conséquent moins de stress et moins de tensions. Tout cela se ressent sur ma famille qui est plus zen et détendue.

Devenir son propre patron signifie être multi-tâches et gérer plusieurs projets en même temps. J’ai appris et apprends à faire beaucoup de choses comme la création de mon site Internet par exemple. Réussir dans les domaines que je ne connaissais pas, m’apporte une énorme satisfaction personnelle.

Le bilan de ma nouvelle vie d’entrepreneure est donc plutôt positif.

As-tu rencontré des difficultés ou fais-tu face à certains obstacles dans ton parcours de chef d’entreprise?

Je me suis rendue compte que l‘entrepreneuriat pouvait être un monde parfois cruel. Au début de mon activité, je me suis heurtée à des concurrents pas très fair-plays. Ils ne comprenaient pas que même si nous proposions le “même” service, nos approches étaient complétement différentes. Ils ont essayé de me mettre des bâtons dans les roues.

Comment as-tu rebondi par rapport à cette situation?

Je me suis dépassée davantage! Je vois la concurrence plutôt comme un moteur et pas comme un frein.
Je suis assez compétitrice mais toujours de façon saine et respectueuse. Cela me motive et me pousse à être meilleure.

Recommanderais-tu à des femmes qui ont envie de créer leur entreprise (mais qui hésitent encore) de se lancer?

Oui! Mais uniquement si elles y ont bien réfléchi.

Il y a beaucoup d’aspects auxquels on ne s’attend pas forcément en démarrant comme par exemple le gros investissement au niveau du temps.
Il est primordial de prendre conscience que devenir entrepreneure, implique des changements dans sa vie personnelle et familiale.

Il faut également considérer qu’entreprendre signifie être seule. Donc très important d’avoir la capacité à gérer cet isolement et de bien s’entourer (de ses proches, d’autres entrepreneures via des groupes, d’organismes, etc.). Le soutien des autres est essentiel pour avancer et rester motivée.

Sans oublier l’aspect économique. Il est préférable de s’assurer un apport financier ou un revenu minimum avant de débuter (un conjoint en activité, un travail à mi-temps dans le salariat comme moi par exemple, des économies suffisantes, etc.). Car les premières rentrées d’argent peuvent tarder.

Mais d’après mon expérience 100% positive, je recommande de tenter l’aventure. Si l’envie est là et un minimum réfléchie, alors go!
Et dans le pire des scénarios, l’échec n’est pas une fin en soi. L’expérience restera positive et enrichissante.
Pour mettre toutes les chances de vos côtés, les filles, fixez-vous des objectifs faisables mais inatteignables. Ne vous mettez pas la pression (économique ou autre), restez droite dans vos valeurs et vos envies! 😊

Pour terminer, que peut-on te souhaiter pour l’année 2021?

Un calendrier d’ateliers bien rempli et toujours plus de jolies rencontres! 😃

Retrouve Florine et le calendrier de ses ateliers sur son site internet :
https://atelier-ricochet.fr/ateliers/

Sur son compte Instagram pour toutes les actualités et événements particuliers ainsi que toutes ses petites astuces éco-responsables : @atelier_ricochet_angers

Merci Florine de m’avoir accordé un peu de ton temps et on se revoit très vite, j’espère, pour assister à un de tes ateliers! 🙂

Si l'article t'a plu, tu es libre de le partager! :-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 thoughts on “Portrait du mois #1 : Florine, entrepreneure engagée et passionnée

  1. Super interview 😀 et très bonne idée ces ateliers !! Moi aussi je me suis lancée comme auto-entrepreneur en 2013 et je n’ai jamais regretté (j’ai démissionné de la fonction publique; oui, on peut 😁 !!). J’adore le métier que je me suis créé, secrétaire indépendante dans l’accueil téléphonique haute qualité. Je m’éclate !

    1. Merci Tatiana pour ce commentaire de super boss! 😀
      Peut-être aurons-nous la chance de nous rencontrer pour une interview inspirante et inspirée?! 😉 Au plaisir de te lire et d’échanger en tout cas. Très belle journée à toi. Marie

    1. Merci Marion pour ton commentaire! 😀
      Si ça te tente, pourquoi pas organiser une rencontre :-). Au plaisir de se retrouver virtuellement et peut-être un jour qui sait, en vrai.
      Bonne semaine!

Laisser un commentaire

Tu es libre de recevoir le guide "Trouve ton Ikigaï" en complément. Une méthode pour t'aider à trouver ta voie professionnelle et créer une entreprise à ton image.

%d blogueurs aiment cette page :