Méthode du SWOT Personnel: efficace pour se sentir légitime (et entreprendre sans complexe)

Méthode du SWOT Personnel: efficace pour se sentir légitime (et entreprendre sans complexe)

Concrétiser ton envie de création d’entreprise dans un domaine qui te passionne est un pari fou et grisant. Cependant, cela suscite en toi la peur et l’angoisse de ne pas te sentir légitime? Des pensées négatives t’envahissent et tu ne te sens pas à la hauteur pour réussir?
Je te comprends, c’est vrai que c’est difficile non seulement pour avoir confiance en soi, mais également pour être sûre de prendre la bonne direction et avoir les compétences nécessaires.
Mais rassure-toi j’ai la solution parfaite pour toi. Moi-même régulièrement touchée par ce sentiment de doute, je te dévoile la méthode qui me permet de gérer mes nouveaux projets sans remettre en question ma légitimité!

Femme qui se cache car elle ne se sent pas assez légitime pour débuter son projet

Ne pas se sentir légitime : courant chez les entrepreneurs

Les entrepreneurs sont les plus souvent touchés par cette impression d’illégitimité, communément appelée le syndrome de l’imposteur. Ils doivent généralement endosser plusieurs casquettes (surtout au début de leur activité) et doutent de ne pas réussir à tout gérer.

Bonne nouvelle, ce syndrome, appelé aussi phénomène d’imposture, n’est pas une maladie médicalement grave. Il est même possible d’apprendre à le gérer!
Il s’agit plutôt d’un ensemble de pensées et de croyances qui nous empêchent de nous attribuer une réussite. Selon le Journal of Behavioral Science, 70% des personnes dans le monde souffriraient de ce complexe de l’imposteur à un moment de leur vie. (Ouf, on se sent déjà moins seules)!

Les deux psychologues américaines, Pauline Rose Clance et Suzanne Ament Imes, à l’origine de la définition du syndrome, distinguent deux catégories de personnes.

  • Celles motivées par l’idée que leurs travaux sont trop simples et évidents pour mériter de l’attention, de l’admiration, un salaire ou des récompenses.
  • Celles dont le manque de légitimité est lié à la peur de réussir et qui par conséquent ne peuvent pas développer pleinement leur potentiel.

Dans la peau d’une usurpatrice?

Sommes-nous vraiment des usurpatrices? Pour en être sûres, Pauline Rose Clance a mis en place un questionnaire, l’échelle de Clance, pour déterminer notre degré “d’imposture”.

👉 Clique sur le lien pour réaliser le test. Si tu le souhaites, partage ton score en commentaire.
Psst : dire aux autres qu’il nous arrive de ne pas nous sentir à la hauteur parfois est très bénéfique. Tu pourras constater que tu n’es pas la seule. 🙂

Voici un aperçu du mien.

Résultat de mon test du syndrome de l'imposteur. Je fais fréquemment l'expérience du sentiment d'imposture.

Il existe d’autres signes assez révélateurs également. Si je te dis Madame Procrastination et Monsieur Perfectionnisme, ça te parle? Quand tu es chanceuse, tu peux même cumuler les deux. Le gros lot! 😉
Effectivement, quand on doute de soi, on a tendance à s’autosaboter. Et davantage quand on démarre un nouveau projet. Comme devenir entrepreneure et créer sa propre entreprise par exemple.

Dans mon cas, mon autosabotage se traduit par le fait de placer la barre très haut. Ainsi je prends l’excuse d’entreprendre plusieurs choses en même temps pour finalement ne jamais commencer. Suivre des formations en ligne, écouter un nombre infini de podcasts, passer baucoup de temps sur Canva pour créer des visuels… Hello Mister Perfectionnisme!

J’ai également la fâcheuse habitude de repousser mes missions IMPORTANTES pour privilégier les objectifs secondaires. Comme par exemple, regarder une série, traîner sur Internet pendant des heures pour trouver LA photo de l’article, me perdre sur Pinterest… Welcome Miss Procrastination!
La bonne nouvelle, c’est que j’ai trouvé plusieurs techniques pour y remédier et vraincre petit à petit ma tendance à procrastiner.

D’ailleurs si toi aussi tu en as marre de tout remettre à plus tard, je t’invite à lire mon article sur comment (enfn) arrêter de procrastiner.

Le SWOT Personnel : méthode efficace pour se sentir légitime

Maintenant que le verdict est tombé, je te propose un exercice rapide à réaliser, pour retrouver confiance en toi et te lancer dans tes nouveaux projets sans complexe!

Faire le point avant de démarrer une nouvelle activité

Il est indispensable de t’affirmer comme toi-même. Avec tes forces (tes expériences passées, tes qualités, tes compétences) ET tes faiblesses (tes échecs professionnels, tes défauts, tes peurs). Ces deux aspects font partie de toi et te rendent unique.

L‘acronyme SWOT signifie Strengths, Weaknesses, Opportunities, and Threats. Il se traduit en français par Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces. Très utilisé en marketing et en stratégie d’entreprise, cet outil peut aussi s’utiliser à titre personnel. Il permet de se recentrer sur soi-même et de faire le point avant de démarrer une nouvelle activité. Les thèmes “forces” et “faiblesses” désignent l‘analyse sur toi-même tandis que les “opportunités” et “menaces”, l‘environnement externe (le potentiel économique de ton secteur d’activité, la concurrence, etc.).

Schéma descriptif de la matrice du SWOT personnel

Pour remplir la matrice, concentre-toi sur les points en lien avec ton envie et ton projet d’entreprise.
Je te conseille de procéder en deux étapes. Dans un premier temps, remplis chaque catégorie en notant tout ce qui te vient à l’esprit. Puis, fais le tri et ne retiens que 4 à 5 points par thème en priorisant (par importance ou par degré d’impact sur la prise de décision) chaque information. Essaie d’être la plus objective possible.

  • Liste tes forces : tes qualités, tes compétences, tes expériences et réussites professionnelles passées.
  • Renseigne tes faiblesses : les défauts et lacunes susceptibles de peser dans ton choix de reconversion entrepreunariale.
    Classe aussi dans cette catégorie tes limites personnelles comme la peur de parler en public.

En panne d’inspiration? Aide-toi du test de personnalité ci-dessous.

Psst : tu peux également demander à tes proches de participer. Choisis 10 personnes de ton entourage et demande leur de te donner 3 qualités et 3 défauts qui selon eux te caractérisent. Inscris les 3 récurrents pour chaque cas.

  • Détecte les opportunités qu’offre le secteur d’activité dans lequel tu souhaites entreprendre. Par exemple, la tendance de plus en plus forte de faire ses achats (produits et services) en ligne.
  • Soulève les menaces réelles ou potentielles qui pèsent sur ton projet d’entreprise (marché saturé, crise économique, etc.).

Analyser pour établir un plan d’action

  • Les points forts. Les identifier constitue une réelle prise de conscience de ta légitimité. Faire le bilan des accomplissements passés est une preuve de ta capacité à réussir. Tu l’as fait par le passé, donc tu es à la hauteur pour réitérer de nouveaux exploits!
    Par ailleurs, ces forces mises en lumière, sont des atouts à intégrer à ta future activité pour l’enrichir et te différencier.
  • Les points faibles. Les détecter permet d’établir un plan d’action pour les compenser (en se formant par exemple).
    Cependant, il est plus intéressant de se focaliser sur ses forces plutôt que chercher à combler ses faiblesses. En les intégrant, tu évites les excuses pour t’empêcher de démarrer.
  • Les opportunités. Utilise tes forces pour profiter des opportunités retenues. Exemple : mettre à profit ton amour des langues étrangères et ton expertise en montage vidéo pour créer des cours en ligne.
    De même, pour saisir ces opportunités, tu peux travailler et améliorer tes points faibles. Exemple : te former sur la rédaction de contenu pour te positionner aussi sur un blog.
  • Les menaces. Les repérer permet de comprendre les freins et les entraves à ton projet et de réfléchir aux stratégies que tu peux développer pour les anticiper et les contrer. Tu peux optimiser tes atouts et/ou combler tes lacunes.
    Elles peuvent également être un moteur pour chercher d’autres opportunités.

Une fois l’analyse achevée, il est temps de passer à l’action en élaborant un plan. Tu définis tes objectifs et mets en place une stratégie pour les atteindre.
(Si tu es nouvelle sur le blog, tu peux retrouver une technique très efficace pour fixer tes objectifs en lisant mon article sur la procrastination. Celui dont je te parle aussi plus haut).

Se sentir légitime : fais-toi confiance et fonce!

Tu as désormais à ta disposition une technique simple à réaliser pour prendre conscience de ta légitimité de manière objective. Ce n’est pas parce que tu le penses (croyances limitantes) que c’est vrai.
Il n’y a qu’en tentant, en osant, en sortant de ta zone de confort, que tu réaliseras que tu en es capable et que Madame Chance n’y est pour rien!
Certes, essayer c’est s’exposer à l’échec, mais on apprend de l’échec. Se tromper est une forme d’apprentissage pour progresser et préparer la réussite suivante. D’ailleurs si ma première entreprise n’avait pas échoué, je n’aurais pas le plaisir de partager cet article avec toi! 🙂

FAIS-TOI CONFIANCE ET FONCE!

Si l'article t'a plu, tu es libre de le partager! :-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 thoughts on “Méthode du SWOT Personnel: efficace pour se sentir légitime (et entreprendre sans complexe)

  1. Merci Marie pour cet article !
    Je ne connais que trop bien ce syndrome de l’imposteur et cette procrastination qui pointe le bout de son nez à chaque fois qu’une tâche importante à mon développement doit être effectuée…
    Je vais donc mettre tes conseils en place et faire de mon mieux pour surmonter ça et devenir l’entrepreneure que je rêve d’être !!

    1. Bonjour Aurlane, merci beaucoup pour ton commentaire. On se sent moins seule quand on partage! N’hésite pas à nous faire part de tes accomplissements :-). En tout cas, félicitations à toi de te lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat et d’oser écouter tes envies! C’est déjà énorme et très inspirant! 😀

  2. Je vais tenter de poser mon SWOT, ça peut être très instructif ! Merci pour le petit template !
    J’ai réalisé au moment du résultat du test de personnalité que je l’avais déjà fait il y a quelques années et pour cause : j’ai obtenu le même résultat, et je suis à peu près 100% d’accord avec ahah.
    Le syndrome de l’imposteur est encore pire -je pense- dans le cas d’une reconversion. Quand on n’est pas “du milieu”, on a parfois presque honte de chercher à se faire sa place. Et c’est idiot, nos autres expériences justement nous ont forgées, nous donnent un regard neuf, et si on est là c’est bien par passion ! Bref, faut réussir à lui tordre le coup. Mon mantra c’est un peu “Fais semblant, et un jour t’auras plus à faire semblant” (la version hype ce serait “Fake it until you make it”, mais je préfères la version Kaamelott 😜)

    1. Merci beaucoup Florine pour ce commentaire! 😀 Tu as raison on va essayer de lui tordre le coup à cette petite voix qui nous murmure à l’oreille que nous ne sommes pas légitimes! J’aime beaucoup ton point de vue par rapport à la reconversion, c’est très vrai ce que tu dis. On a tout à prouver mais finalement la passion nous anime donc c’est le plus important car on a envie de bien faire, de se dépasser et d’apporter cette même dynamique à notre entourage et à notre clientèle. En tout cas je me note le mantra, je l’aime bien! 😀
      Ecouter et lire les autres sont toujours une source d’inspiration et de motivation! Merci! (Doublement ;-)).

Laisser un commentaire

Tu es libre de recevoir le guide "Trouve ton Ikigaï" en complément. Une méthode pour t'aider à trouver ta voie professionnelle et créer une entreprise à ton image.

%d blogueurs aiment cette page :